Vanyñho© 2019

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

À propos

"J'ai commencé la danse par la Capoeira, sur Toulouse, tout en m'entraînant avec des amis à danser du new style et un peu de BreakDance. Lorsque je suis arrivé sur Paris, en 2010, j'ai été contacté par une amie pour passer une audition en vue d'intégrer une troupe de danse dénommée le Tropical Show. Leur spécialité : la scène, aussi bien en intérieur, qu'en extérieur. Au menu : danses afro-caribéennes, brésiliennes , africaines, chorégraphies et défilés.

Seulement, dès 2012, les événements de la vie m'ont empêché de pouvoir mener à bien mes projets artistiques et même personnels. C'est la motivation qui m'a sorti de ce mauvais pas. 5 ans de leçon de vie. Et les projets pouvaient repartir, avec potentiellement quelque chose en plus...

2017. La renaissance. La maturité. Enfin. Je vais enfin pouvoir assouvir toutes mes envies artistiques. Reprise sur les chapeaux de roue des entraînements et des galas avec plusieurs groupes de spectacle, en particulier Tropical Show. Je décide de reprendre sérieusement l'entraînement en priorité en Samba et en Capoeira, sans pour autant arrêter le Parkour ou la Natation. J'en profite aussi pour apprendre la langue brésilienne et me perfectionner sur l'histoire de la culture afro-brésilienne. 

A la fin de l'année 2017, je passe la seconde en me retirant de plusieurs associations de danse et en stoppant les cours que je prenais afin de me concentrer sur l'essentiel : la Samba No Pé. Je m'entraîne dès que je peux, avant et après le travail. Mise en pratique le soir sur la dalle de La Défense, qu'il fasse beau, qu'il pleuve. Travail, travail, travail.

En 2018, après 2 années à nous retrouver régulièrement, on officialise la structure Samba Em Paris, structure regroupant mes amis sambistes.

 

2019. Il flotte un léger parfum de reconnaissance pendant et après le Carnaval de Rio. On commence à reconnaître mon évolution, on me contacte pour des projets de sambistes divers et variés : je deviens très rapidement Passista de l'école Paraiso de Londres, mon organisation Samba Em Paris commence à se faire sérieusement demander, on m'a contacté de Russie pour le Carnaval de Moscou et même de Norvège. La Samba est partout ! Après avoir donné plusieurs stages, je décide de donner mes propres cours de Samba dans le but de transmettre cette culture et de préparer les élèves au Brésil.

Et ce n'est que le début :)"